JENOT Maurice, Victor

Par Jean-Pierre Besse

Né le 25 juin 1909 à Angers (Maine-et-Loire), fusillé le 8 octobre 1943 à Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) ; employé municipal ; résistant FTPF, interrégional politique.

Fils d’un musicien et d’une couturière, Maurice Jenot, célibataire, était employé municipal à Angers avant la guerre. Il passa dans la clandestinité.
Son activité lui valut d’être l’objet d’un mandat d’amener lancé contre lui par le juge d’instruction d’Angers pour menées communistes et d’être recherché par la police criminelle à partir du 14 août 1942, enfin d’être condamné par contumace par la Section spéciale de la cour d’assises d’Angers à dix ans de travaux forcés.
Fin 1942 ou début 1943, Maurice Jeunot fut nommé commissaire politique interrégional FTP de l’inter 23 (Loiret, Loir-et-Cher, Cher, Nièvre et Indre-et-Loire). Les deux autres membres du triangle étaient Charles Terrenoire et Antonin Leraut. Il organisa, entre autres, l’attentat manqué contre Marcel Déat à Arbourse.
Il fut arrêté le 26 mars 1943 par une brigade mobile du Service de police anticommuniste (SPAC) à la gare d’Orléans lors d’un contrôle d’identité. Il avait de faux papiers établis au nom de Robert Laurent. Il demeurait alors rue du Grand-Marché à Tours (Indre-et-Loire). Plus d’une centaine d’arrestations suivirent. Les autorités allemandes demandèrent que les personnes arrêtées leur soient remises dans la mesure où, en plus de Jenot, avaient été arrêtés plusieurs responsables importants (Terrenoire, Chevrin, Chartier...)
Condamné à mort par le tribunal allemand d’Orléans (FK 589) le 1er octobre 1943 avec seize autres de ses camarades, il a été fusillé quelques jours plus tard. Avec Terrenoire, Chartier, Chevrin et Girardot, il fut inhumé au cimetière de Saran. Leurs corps furent exhumés en novembre 1944 et remis à leur famille.
_Reconnu Mort pour la France, iI fut homologué capitaine FFI à titre posthume.
Depuis janvier 1956, une rue d’Angers porte son nom ; son nom est gravé sur le Monument aux fusillés de la ville, au parc de la Garenne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73582, notice JENOT Maurice, Victor par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 26 août 2009, dernière modification le 14 juin 2019.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : DAVCC, Caen. – AN, F/7/15945 Jenot est mentionné dans un rapport du 20 avril 1943 sur l’attentat du 9 mars contre Déat. – André Chêne, Ceux du groupe Chanzy, 1993. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément