BORDEREAU Marcel, Henri

Par Annie Pennetier

Né le 6 septembre 1922 à Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), mort le 7 juillet 2016 à Villeneuve-Saint-Georges ; ouvrier métallurgiste puis économe de la restauration scolaire ; secrétaire de la section communiste de Villeneuve-Saint-Georges puis de celles de Valenton et de Limeil-Brévannes (Seine-et-Oise, Val-de-Marne).

Marcel Bordereau en 1976
Marcel Bordereau en 1976
Coll. privée Marcel Bordereau

Le père de Marcel Bordereau, Georges Bordereau, ouvrier agricole du Morvan puis cheminot à Villeneuve-Saint-Georges en 1920, fit les grandes grèves de 1920. Il fut un militant syndical, délégué CGTU puis CGT au dépôt de Villeneuve-Triage, mais aussi politique, secrétaire de la cellule du Parti communiste du dépôt et conseiller municipal de sa ville, en 1935, dans la municipalité Henri Janin. Sa mère, Marguerite Benjamin, domestique en Picardie devint femme au foyer, élevant ses trois enfants ; sympathisante communiste, elle milita quelque peu à l’Union des femmes françaises (UFF) à Villeneuve Saint-Georges.

Sous l’influence de ses parents mais aussi d’Henri Janin, de René Quenouille, Marcel Bordereau fut membre des jeunesses communistes (UJRF) de 1945 à 1949, adhéra au Parti communiste français en 1946 et devint, en 1947, secrétaire de la cellule communiste Henri Janin, aux HBM de Villeneuve. Membre du comité de la section communiste en 1948, puis du bureau l’année suivante, Marcel Bordereau suivit l’école fédérale d’Argenteuil avec deux valentonnais, Julien Duranton et Jeannine Quéméré, en 1951 puis devint, la même année premier secrétaire de la section de Villeneuve-Saint-Georges, comprenant Valenton et Crosne. À la fin de cette année 1951, il intégra le comité fédéral de la Seine-et-Oise, sous la direction de Michel Vandel puis Gabriel Duc. Lors de la création, en 1966, de la fédération du Val-de-Marne, il siégea au comité fédéral dirigé par Marcel Zaidner puis par Guy Poussy, jusqu’en 1968. En 1962, Valenton se vit attribuer une section correspondant au territoire communal, Marcel Bordereau en devint le premier secrétaire et le resta jusqu’en 1976. Il eut pour tâche de reconstituer la section de Limeil-Brévannes-Villecresnes-Mandres-les-Roses-Périgny-sur-Yerres et s’en occupa jusqu’en 1971 date à laquelle le communiste Guy Berjal fut élu maire de Limeil-Brévannes.De 1976 à 1982, il resta membre la direction de la section communiste de Valenton, puis ses activités se poursuivirent au sein de la cellule de son quartier Les Vignes.
Pendant la guerre d’Algérie, il organisa des comités d’arrêt des hostilités pour la paix et l’indépendance de l’Algérie, puis à Villeneuve- Saint-Georges un comité de lutte contre la guerre faite au peuple vietnamien avec la JOC, la JOCF... En mai 1968, il aida les communistes de l’usine Alkan dans leur combat revendicatif et politique.

Professionnellement, après un apprentissage comme tourneur-repousseur sur métaux, il travailla comme ouvrier dans l’entreprise Robardey (luminaires, orfèvrerie, matériel de cuisine), rue Oberkampf, à Paris, de 1945 à 1965 ; il militait au syndicat CGT des métaux dans le XI e arrondissement de Paris. Après un stage, il exerça comme économe de la restauration scolaire à Valenton jusqu’à sa retraite à la fin de l’année 1983.

Il fut actif dans plusieurs associations, comité du Mouvement de la paix à Villeneuve-Saint-Georges (1950 à 1960), Amicale des locataires à Valenton (1960 à 1970) et Amicale des vétérans du Parti communiste français.

Il se maria avec Raymonde Burvingt, en juillet 1960 à Valenton ; militante communiste et syndicale, elle créa le syndicat CGT des employés communaux de Valenton. Grande sportive, championne de France du 800 mètres, elle arriva plusieurs fois première du cross de l’Huma. Elle mourut en 1997.

Il éleva son fils adoptif, Jacques Planche, qui fut conseiller municipal communiste de Valenton de 1977 à 1983.

Mort le 7 juillet 2016, ses obsèques civile s eurent lieu le 13 juillet au cimetière communal de Valenton.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74586, notice BORDEREAU Marcel, Henri par Annie Pennetier, version mise en ligne le 8 octobre 2009, dernière modification le 14 juillet 2016.

Par Annie Pennetier

Marcel Bordereau en 1976
Marcel Bordereau en 1976
Coll. privée Marcel Bordereau
Marcel Bordereau lors de la grève du 28 avril 1954 à Paris, entreprise Robardey (rue d’Oberkampf)
Marcel Bordereau lors de la grève du 28 avril 1954 à Paris, entreprise Robardey (rue d’Oberkampf)
Coll. privée Marcel Bordereau

SOURCES : Arch. Com. Valenton. — Témoignage de Marcel Bordereau 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément