Née le 3 février 1849 à Petersfield, Hampshire ; morte le 5 juillet 1935 à Londres ; animatrice du mouvement coopérateur.

Fille du révérend F.M. Cunningham et femme d’A.H.D. Acland* qu’elle avait épousé alors qu’il était professeur à l’Université d’Oxford, Alice Acland, tout comme son mari, s’est passionnée pour la cause du coopératisme. Par l’intermédiaire de Samuel Bamford, directeur de « l’Écho des Coopératives » (Cooperative News), elle lance une rubrique féminine dans le journal en janvier 1883. Cette rubrique donne naissance, lors du congrès des Coopérateurs d’Edimbourg en 1883, à une ligue des Femmes (Women’s League) dont Alice Acland devient secrétaire générale. Cependant, des raisons de santé la contraignent, dès l’année suivante, à abandonner cette fonction, et en échange elle est élue présidente. Lorsque de nouveaux statuts sont mis à l’étude en août 1884, l’organisation prend le nom de Guilde des Femmes pour la Coopération (Women’s Co-operative Guild).
Devenue Lady Acland en 1919 (lorsque son mari hérite du titre de baronet de son père), veuve en 1926, elle est frappée d’invalidité pendant ses douze dernières années mais n’en continue pas moins de travailler pour la Guild jusqu’à sa mort. Des deux enfants de Lady Acland, le fils, Sir Francis Acland, s’est rendu célèbre comme député libéral de Cornouaille Nord.

BIBLIOGRAPHIE : G. Webb, The Woman with the Basket, Manchester, 1927. — Co-operative News, 20 juillet 1935. — JD.iV.J5., 1922-1930. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. 1, 1972.

Version imprimable de cet article Version imprimable