Né le 13 octobre 1847 à Holnicote, Devonshire ; mort le 9 octobre 1926 à Londres ; député et ministre libéral.

Après des études à la célèbre public school de Rugby puis à l’Université d’Oxford, Acland prend part au mouvement des University Extension — système de cours du soir destiné à permettre aux travailleurs l’accès à une formation universitaire. Par ailleurs, très marqué par le socialisme chrétien (cf. J. Ludlow*) et en particulier par l’influence de Neale, il se lance dans le mouvement coopérateur et devient en 1883 membre du Comité directeur de la Co-operative Union avant de présider le congrès des Coopérateurs de 1891. Auparavant, en 1884, il avait publié avec Ben Jones un manuel pratique à l’usage des coopérateurs, Working Men Co-operators, ouvrage qui connaît maintes éditions.
Élu député libéral en 1885, il entre en 1892 dans le gouvernement Gladstone en tant que vice-président du secrétariat à l’Éducation. Mais sa mauvaise santé l’amène à quitter la vie parlementaire en 1899. Sa femme, Alice Sophia Acland*, qui partageait son enthousiasme pour les idées d’éducation et de coopération, a joué elle-même un rôle très actif à la Women’s Co-operative Guild.

BIBLIOGRAPHIE : 59th Annual Co-operative Congress Report, Manchester, 1927. — Times, 11 octobre 1926. — G. Sutherland, Policy-Making in Élementary Education, 1870-1895, Oxford, 1973. — Dictionary of National Biography, 1922-1930. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. 1, 1972.

Version imprimable de cet article Version imprimable