Né le 1er mai 1885 à Weston-super-Mare, Somerset (aujourd’hui Avon) ; mort le 11 janvier 1965 à Londres ; député et ministre travailliste.

Ayant quitté l’école à treize ans, Albert Alexander a commencé à gagner sa vie comme garçon de bureau dans une société de cuirs et peaux. À quinze ans, il est employé à la direction des écoles de Bristol. Après son mariage en 1908, il devient prédicateur baptiste (lay preacher) et c’est à travers le non-conformisme que sa conscience sociale se développe. Combattant de la Première Guerre mondiale, il est nommé peu après secrétaire du comité parlementaire du parti coopérateur. Dès lors, il s’engage tout entier dans la vie politique. Élu en 1922 au Parlement pour l’arrondissement de Hillsborough à Sheffîeîd, il est régulièrement réélu aux élections suivantes. Battu en 1931, il reprend le siège en 1935. Dans le premier gouvernement travailliste de 1924, Alexander avait occupé un poste mineur au ministère du Commerce. Dans le deuxième gouvernement travailliste (1929-1931), il est Premier Lord de l’Amirauté. Lorsque Churchill forme en 1940 son gouvernement de coalition, Alexander redevient Premier Lord de l’Amirauté. En 1945, il garde ce poste dans le gouvernement travailliste, jusqu’en octobre 1946. Puis après quelques semaines comme ministre sans portefeuille, il est nommé, à la fin de 1946, ministre de la Défense nationale. En 1950, élevé au rang de vicomte, il passe à la Chambre des Lords, tout en continuant de faire partie du Cabinet en tant que Chancelier du duché de Lancastre, poste qu’il occupe jusqu’à la défaite du gouvernement travailliste en octobre 1951. En 1946, il avait fait partie de la délégation gouvernementale en Inde, dirigée par Pethick-Lawrence*. À la Chambre des Lords en novembre 1955, c’est Alexander qui prend la direction du groupe travailliste après la démission de Lord Jowitt. À sa mort, il laisse une succession évaluée à 51 000 livres sterling.

BIBLIOGRAPHIE : G.D.H. Cole, History of the Labour Party from 1914, Londres, 1948. — G.L. Mowat, Britain beiween the Wars, Londres, 1955. — Times, 12 janvier 1965. — J. Bellamy et J. Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. I, 1972. — Dictionary of National Biography, 1961-1970.

Version imprimable de cet article Version imprimable