Né le 15 décembre 1890 à Greenock, Renfrewshire (Écosse) ; mort en 1986 ; dirigeant communiste.

Le grand-père d’Arnot était tisseur à bras. Son père, également ouvrier, était devenu rédacteur en chef du journal local, le Greenock Telegraph. Étudiant à Glasgow, Arnot contribue pour sa part à fonder le groupe socialiste de l’université. Ses études terminées, il entre au Bureau d’études fabiennes (Fabian Research Department) créé en 1913 par Sidney et Béatrice Webb*. Il se lie alors avec G.D.H. Cole* et William Mellor*. Nommé secrétaire du bureau en 1914, il demeure à ce poste jusqu’en 1927. Échappant à l’empire des fabiens, le bureau prend le nom mieux connu de Bureau d’études travaillistes (Labour Research Department).
Encore tout jeune, Arnot avait opté pour le socialisme révolutionnaire. Pendant la guerre de 1914-1918 il paie de dix-huit mois de prison son opposition résolue à la guerre. Au cours de ces années et dans l’immédiat après-guerre, la mission que s’assigne le Labour Research Department consiste à fournir aux trade unions les matériaux nécessaires à leur combat militant : dans cette perspective Arnot rassemble les documents destinés à soutenir la cause des mineurs devant la célèbre commission Sankey en 1920.
La même année naît le parti communiste britannique ou CPGB. Au nombre des membres fondateurs se trouve Arnot. Depuis lors, lui-même est toujours fidèle au parti. En 1921, il contribue à la création du périodique Labour Monthly (dirigé par R. Palme Dutt*) et fait partie du comité de rédaction. Vingt ans plus tard, il en sera nommé codirecteur.
En 1923-1924 le Labour Research Department (LRD), disputé entre plusieurs courants de gauche et d’extrême gauche, traverse une crise grave. Ce sont finalement les communistes qui s’emparent de la direction et Cole et ses amis du Labour Party quittent le LRD. Néanmoins le bureau continue de bénéficier de l’adhésion de nombreux trade unions (ce n’est qu’en 1973 qu’il cessera d’être récusé par le Labour Party).
Pendant la grève générale de 1926, Arnot joue un rôle déterminant dans la région de Newcastle. L’année suivante, il démissionne de son poste au Labour Research Department pour se consacrer davantage au parti communiste. Minoritaire avec ses alliés Palme Dutt et Harry Pollitt, il s’associe, de 1927 à 1929, à leur lutte contre la majorité de l’exécutif du CPGB. Il défend leurs positions aux rencontres de l’Internationale communiste, notamment à la IXe Assemblée plénière de 1928.
Après un séjour à Moscou, Arnot est de retour en Angleterre en 1932. À Londres, il prend pour quelque temps le poste de directeur de Marx House. Au cours de cette décennie, il ne cesse de militer par la parole et par l’écrit, se faisant souvent l’apologiste du communisme soviétique. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il rassemble la documentation nécessaire pour écrire l’histoire du mouvement syndical chez les mineurs. Le premier volume paraît en 1949. Cinq volumes suivront, dont l’un est consacré aux mineurs d’Écosse et les deux derniers aux mineurs gallois : important travail d’érudition marxiste qui constitue un apport considérable à l’histoire du mouvement ouvrier britannique.

ŒUVRE : Facts from the Coal Commission (La Commission du charbon. Faits), Londres, 1919. — The Politics of Oil (La Politique du pétrole), Londres, 1924. — How Britain rules India (Comment la Grande-Bretagne gouverne l’Inde), Londres, 1929. — William Morris, a Vindication (William Morris, apologie), Londres, 1934. — A Short History of the Russian Revolution (Résumé de la Révolution russe), 2 vol., Londres, 1937. — The Miners : A History of the Miners’ Federation of Great Britain (Les Mineurs ; Histoire de la Fédération des mineurs de Grande-Bretagne), 1889-1910, Londres, 1949. — The Miners : Years of Struggle… from 1910 onwards (Les mineurs, années de combat), Londres, 1953. — A History of the Scottish Miners (Histoire des mineurs écossais), Londres, 1955. — The Miners in Crisis and in War… from 1930 onwards (Les mineurs en temps de crise et de guerre), Londres, 1961. — South Wales Miners… 1898-1914 (Les mineurs gallois), Londres, 1967. — South Wales Miners… 1914-1926, Cardiff, 1975.

BIBLIOGRAPHIE : T. Bell, The British Communist Parly : A short history, Londres, 1937. — A. Hutt, The Post-war History of the British Working Class, Londres, 1937. — H. Pollitt, Serving My Time, Londres, 1940. — J.T. Murphy, New Horizons, Londres, 1942. — G.D.H. Cole, A Short History of the British Working Class Movement, Londres, 1948. — M.I. Cole, Growing up into Révolution, Londres, 1949. — C.L. Mowat, Britain Between the Wars, Londres, 1955. — S.R. Graubard, British Labour and the Russian Révolution, 1917-1924, Harvard, 1956. — H. Pelling, Short History of the Communist Party, Londres, 1958. — L.J. Macfarlane, The British Communist Party : its origin and development until 1929, Londres, 1966.

Version imprimable de cet article Version imprimable