Né le 23 mars 1844 à Openshaw (Manchester) ; mort le 13 octobre 1927 à Droylsden, près de Manchester ; trade-unioniste.

À douze ans, contre le gré de ses parents, Thomas Ashton commence à travailler à la mine. Il va s’affirmer très vite un organisateur de premier ordre et il est élu, en 1866, secrétaire de la section des mineurs de Bradford et Clayton, près de Manchester. Ses activités syndicales lui valent de nombreuses représailles de la part des patrons. En 1879, il est nommé secrétaire du district d’Ashton-under-Lyne. Il quitte ce poste en 1881 pour devenir secrétaire de la nouvelle fédération des mineurs du Lancashire et du Cheshire. Précis et méthodique, tenace et prudent, il a toutes les qualités du permanent syndical. Dès la fin des années 1870 Ashton entretient des relations suivies avec Ben Pickard*, secrétaire des mineurs du Yorkshire. Les deux hommes partagent depuis longtemps la même conviction : à savoir la nécessité de mettre sur pied un syndicat national des mines. C’est en novembre 1889 qu’est fondée la Fédération des Mineurs de Grande-Bretagne (the Miners’ Federation of Great Britain). Ashton est tout naturellement désigné pour en être le secrétaire. Il gardera ce poste jusqu’en 1919.
En 1890, Ashton partage avec William Crawford le secrétariat de la conférence internationale de Jolimont (Belgique). Douze ans plus tard, il en devient le secrétaire général. En 1894, à la suite de la grande grève des mines de 1893 et du lock-out patronal, on avait créé pour l’Angleterre et le pays de Galles un comité de conciliation (Conciliation Board). Deux secrétaires avaient été nommés : Ashton pour représenter les travailleurs, Sir T.R. Ellis pour représenter le patronat.
Contrairement à la plupart des leaders des mineurs qui étaient des libéraux, les sympathies politiques d’Ashton allaient au conservatisme — option fréquente du reste parmi les ouvriers et les responsables syndicaux du Lancashire. D’un naturel taciturne, Ashton était respecté pour son intégrité et sa compétence. Sa carrière a été intimement associée à celle de Pickard — la plus puissante personnalité de la Fédération des Mineurs — jusqu’à la mort de celui-ci.
En 1917, Ashton est nommé membre du Conseil privé du roi.

ŒUVRE : Three big Strikes in the Coal Industry (Trois grandes grèves de l’industrie du charbon), Manchester, 1894.

BIBLIOGRAPHIE : W. Hallam, Miners’ Leaders, Londres, 1894. — R.P. Arnot, The Miners… 1889-1910, Londres, 1949 ; The Miners : years of struggle, Londres, 1953. — R. Challinor, The Lancashire and the Cheshire Miners, Newcastle, 1972. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. 1, 1972.

Version imprimable de cet article Version imprimable