Né le 24 avril 1833 à Bury, Lancashire ; mort le 16 novembre 1908 à Patricroft, Lancashire ; dirigeant coopérateur.

Les parents de William Bates étaient si pauvres qu’aucun de leurs cinq enfants ne put aller à l’école. Bates n’avait pas neuf ans quand il a commencé à travailler. C’est seulement à dix-huit ans qu’il apprit à lire et à écrire, et il continuera d’étudier tout au long de sa vie. Très tôt il participe au mouvement chartiste, puis est associé aux mouvements de réforme politique du Lancashire. Pendant la guerre de Sécession, il fait partie d’un comité pour l’abolition de l’esclavage aux États-Unis (Union and Emancipation Society). Bates est aussi parmi les organisateurs de la visite de Garibaldi à Manchester. À la même époque, il fait campagne contre la peine de mort.
En 1867, Bates se fixe à Paticroft, près de Manchester. Il entre alors à la société coopérative d’Eccles dont il devient rapidement l’un des dirigeants. Dès lors et jusqu’à la fin de sa vie il milite dans le mouvement coopérateur. Il est élu en 1873 au comité de la société coopérative de gros (Co-operative Wholesale Society) et il remplit cette fonction jusqu’en 1907, l’année qui précède sa mort. Bates est aussi président du comité des expéditions maritimes de la Co-operative Wholesale Society et l’un des directeurs de la société coopérative de presse. Au total ce fut un représentant typique du radicalisme « mid-victorien ».

BIBLIOGRAPHIE : P. Redfern, The Story of the Co-operative Wholesale Society, Manchester, 1913. — Co-operative News, 28 novembre 1908. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. 1, 1972.

Version imprimable de cet article Version imprimable