GIOVANAZZI Pierre, André

Par Jean Reynaud

Né le 29 mars 1937 à Borgotaro (Italie) ; professeur de philosophie ; militant syndicaliste du SNES, de la FEN puis de la FSU ; militant communiste dans les Bouches-du-Rhône.

Fils d’un agriculteur maçon, immigré italien en Corse, Pierre Giovanazzi, atteint dès l’âge de trois ans par la poliomyélite, resta handicapé. Il fréquenta l’école primaire de son village d’Aullène en Corse, puis fit ses études secondaires au lycée Fesch d’Ajaccio. Il poursuivit ses études supérieures à Aix-en-Provence à partir de 1959, puis à Nancy.

En juin 1961 à Aix-en-Provence, il épousa Annie Brémond ; le couple eut deux enfants.

En 196I, Pierre Giovanazzi intégra l’Institut de préparation à l’enseignement de second degré et fut nommé en 1967 adjoint d’enseignement de philosophie successivement dans plusieurs lycées de Meurthe-et-Moselle (Lunéville, 1965-1966, Poincaré de Nancy, 1966-1968), puis vint à Marseille au lycée Victor Hugo (1968-1969). Devenu professeur certifié, il enseigna dans les lycées de Millau (Aveyron) en 1969-1970, Lumière de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) en 1970-1972, puis Saint-Exupéry de Marseille (1972-1997) où il fut promu agrégé et prit sa retraite .

Pierre Giovanazzi s’engagea dans le Parti communiste français au début des années 1950 et fut secrétaire des Jeunesses Communistes et membre du comité de la fédération communiste en Corse. Membre de l’Union nationale des Etudiants de France en 1959 à Aix-en-Provence, puis à Nancy en 1961-1964, il fut responsable du cercle « propédeutique » de l’Union des étudiants communistes d’Aix, puis secrétaire local de l’UEC. Il devint membre du comité de la fédération communiste des Bouches-du-Rhône (1985-1994).

Membre du Syndicat national de l’enseignement secondaire puis des enseignements de second degré depuis l’IPES, sa venue dans les Bouches-du-Rhône (« où le syndicalisme enseignant avait une aura telle qu’on ne pouvait l’ignorer » selon son témoignage), sa nomination au lycée de La Ciotat qui démarrait, l’entraînèrent à s’investir dans l’activité syndicale. Militant « Unité et Action », Pierre Giovanazzi fut, à partir de 1972, secrétaire de la section (S1) du lycée Saint-Exupéry, et, à partir de 1981, secrétaire adjoint de la section académique (S3) d’Aix-Marseille et secrétaire adjoint de la section départementale de la Fédération de l’Éducation Nationale. Il fut enfin le premier secrétaire départemental de la Fédération syndicale unitaire à sa création en 1992-1993.

Son épouse, Annie Giovanazzi, professeur de Lettres classiques, exerça aussi des responsabilités syndicales au SNES, à la FEN, puis à la FSU : secrétaire de section d’établissement, membre de la commission administrative académique Aix-Marseille, participation à des congrès nationaux.

Pierre Giovanazzi, était aussi adhérent de l’Association des professeurs de Philosophie, militait à la Fédération des conseils de parents d’élèves et à l’association « Kalliste », l’association des Corses, vivante à Marseille. Il fut, enfin, nommé vice-président du conseil d’administration du Crédit mutuel des enseignants de Marseille lors de la création de la filiale bancaire.

En 2008, le couple, vivait en retraite à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75452, notice GIOVANAZZI Pierre, André par Jean Reynaud, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 6 janvier 2019.

Par Jean Reynaud

SOURCES : Arch. IRHSES (congrès, CA ,S3 Aix) et du S3 d’Aix-Marseille. — Informations fournies par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément