BARAFORT Jules

Secrétaire général de la Fédération des cuisiniers CGT.

Secrétaire général de la Fédération des cuisiniers aux appointements mensuels de 200 F, Barafort était également rémunéré comme conseiller prud’homme et membre d’une commission des logements insalubres (il aurait touché annuellement 1 500 F pour chacune de ces fonctions). Peu orateur, mais rédigeant avec aisance, il était, selon un rapport de police, indépendant et « son seul idéal, c’est l’amélioration du sort des travailleurs ». Il rédigea de très nombreux rapports sur les logements insalubres, écrivit beaucoup d’articles et de procès-verbaux de réunion.

Par décret en date du 22 janvier 1891, Jules Barafort fut nommé au Conseil supérieur du travail (CST).

À l’issue du Xe congrès national corporatif — 4e de la CGT — tenu à Rennes en septembre 1898, Barafort fut désigné pour faire partie du comité de la grève générale. Il fut renouvelé dans ces fonctions par le XIe congrès tenu à Paris en septembre 1900. Il participa aux congrès socialistes des salles Japy (1899) et Wagram (1900) au nom de la Fédération culinaire de France et du syndicat des cuisiniers de Paris.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article77249, notice BARAFORT Jules, version mise en ligne le 18 mai 2018, dernière modification le 18 mai 2018.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13933. — La Fédération aixoise, organe officiel de l’Union des chambres syndicales ouvrières (UCSO) d’Aix-en-Provence, mars 1891 (BNF Gallica). — Comptes rendus des congrès. — Notes de Louis Botella.

Version imprimable Signaler un complément