QUILLET Paul, Gustave [Pseudonyme dans la Résistance : Arnoux]

Par Jean-Pierre Ravery

Né le 25 avril 1922 à Tours (Indre-et-Loire), fusillé par condamnation le 24 mars 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; quincaillier ; résistant FTPF.

Paul Quillet
Paul Quillet

Paul Quillet était le fils de quincailliers de Châtellerault (Vienne) – le père est indiqué électricien sur l’acte de naissance. Pour se soustraire au Service du travail obligatoire (STO) en Allemagne, il vint se cacher en région parisienne. Il habitait chez Mme Fallet, 8 rue des Aqueducs à Gentilly (Seine, Val-de-Marne).
Il s’engagea dans les Francs-tireurs et partisans (FTP) fin août 1943 et fut affecté aux Groupes spéciaux (GS), dont le rôle était l’exécution des actions les plus spectaculaires et les plus importantes, notamment contre les policiers les plus zélés.
Le 14 septembre 1943, il assura la protection de deux de ses camarades lors d’une attaque à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) visant un policier, l’inspecteur Paland. Le 21 septembre, il participa avec les deux mêmes à l’exécution de Marius Paquereaux, ancien maire communiste d’Athis-Mons (Seine-et-Oise, Essonne) passé au Parti populaire français (PPF). Le 23 octobre, il faisait partie du groupe qui attaqua la mairie de Nogent-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne) pour y saisir les tickets de rationnement nécessaires à la survie des clandestins.
Suite à ces actions, Paul Quillet devint responsable militaire pour la Seine-et-Oise sous le pseudonyme d’Arnoux. Il constitua rapidement trois détachements. Mais le 16 novembre 1943, il était arrêté par des inspecteurs de la Brigade spéciale no 2 (BS2) des Renseignements généraux parisiens sur les lieux d’un rendez-vous qu’il avait avec Roland Cauchy. Il était porteur de deux pistolets automatiques prêts à tirer. Les policiers saisirent également sur lui quinze mille francs destinés à l’appointement des militants de sa région. Une grenade et une importante documentation furent découvertes au cours de la perquisition de son domicile.
Livré aux Allemands, Paul Quillet fut condamné à mort par un tribunal de guerre de la Wehrmacht et fusillé au Mont-Valérien le 24 mars 1944.
Son nom figure sur le monument érigé sur le quai des Martyrs-de-la-Résistance à Châtellerault (52 noms), ainsi que sur la plaque commémorative 1939-1945 apposée dans le hall de la mairie de cette commune (162 noms).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88752, notice QUILLET Paul, Gustave [Pseudonyme dans la Résistance : Arnoux] par Jean-Pierre Ravery, version mise en ligne le 18 août 2010, dernière modification le 1er février 2019.

Par Jean-Pierre Ravery

Paul Quillet
Paul Quillet

SOURCES : Archives de la CCCP (Notes Jean-Pierre Ravery). – Arch. PPo. – État civil.

PHOTOGRAPHIE : Arch. PPo. GB 186 cliché du 20 novembre 1943.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément