BARON

Syndicaliste des Alpes-Maritimes, Baron siégeait au bureau national de la Fédération CGTU des PTT en 1929. Le Travailleur des PTT de mars 1930 commentait son conflit avec la direction fédérale : « Baron, qui fut chez nous un militant très actif, démissionne du Bureau fédéral et de la Commission exécutive (...). Certes, Baron se désolidarise de la minorité et proclame son attachement au Parti communiste. Malheureusement ses attaques rejoignent pratiquement celles de Jeanne et, après avoir condamné les six conseillers municipaux de Paris, il prend ouvertement position pour Piquemal qui rejoint le clan des transfuges du Parti ».

Pourrait se confondre avec Baron, secrétaire adjoint de la Fédération postale unitaire, qui prit la parole le 25 novembre 1924 à la Bourse du travail de Paris, salle Ferrer, dans un meeting organisé par la fédération. Il y développa le programme de la Fédération postale unitaire sur les salaires, et insista sur la nécessité d’obtenir l’égalité des traitements entre le personnel féminin et le personnel masculin.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article98120, notice BARON , version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 2 juillet 2019.

SOURCES : Le Travailleur des PTT, organe de la Fédération unitaire des PTT, mars 1930. — L’Humanité, 26 novembre 1924. — Notes de Gilles Pichavant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément